28.06.16 | Exposition La Mer coté cour coté jardin | Cécile Brulé & Cécile Loa

Home/Agenda/28.06.16 | Exposition La Mer coté cour coté jardin | Cécile Brulé & Cécile Loa

28.06.16 | Exposition La Mer coté cour coté jardin | Cécile Brulé & Cécile Loa

exposition-jardin-montgrand-cecile-loa-cecile-brule-la-mer

 

Pour la première fois, le Jardin Montgrand propose à partir du 28 juin une double exposition photographique.

Deux photographes, deux Cécile, Brulé et Loa vont investir chacune un espace et permettre ainsi aux visiteurs de découvrir leurs univers singuliers portant sur la même thématique: La Mer.

Cécile Brulé va présenter ses photos aux couleurs si particulières dans l’Arty Café alors que Cécile Loa sera la première artiste à investir le Jardin avec ses tirages en noir et blanc véritables invitations à la poésie et à l’imaginaire.

Cécile Brulé

Photographe aventurière et globe-trotteuse, Cécile Brulé promène son objectif et son regard esthétique et ludique aux quatre coins du globe. Brésil, Argentine, Uruguay, Thaïlande mais aussi la Normandie, Barcelone ou encore Marseille là où l’artiste vit aujourd’hui depuis 2013 suite à un coup de coeur pour la cité phocéenne, sa lumière et l’omniprésence de la grande bleue, source de fascination et d’inspiration.

Son travail visuel intemporel proche du journal intime capte l’ordinaire avec ce je ne sais quoi d’extraordinaire.

Une invitation au voyage qui nous plonge dans les méandres des sensations. Sa démarche poétique parfois graphique ancrée dans la réalité trouve son fondement dans le ressenti et les émotions.

Cécile Brulé est diplômée de LISAA (Institut supérieur des arts appliqués) mais aussi créatrice de la marque d’accessoires de mode et de décoration Chardons Bleus qui diffuse ses créations photographiques sur divers supports. (www.chardonsbleus.com)

 

Cécile Loa

Cécile- loa, jeune photographe passionnée par l’architecture, la peinture et la poésie ; multiples sont les écoles d’art et les médiums auxquels elle s ’est essayée.
Elle réalise ses premiers pas dans la photographie d’architecture et d’objet d’art, auprès de Raphaël Chilpault, et Benjamin Soligny.
Elle joue de la retouche comme avec un pinceau. Cet out il lui permet d ’assembler des segments de la réalité pour inventer un monde imaginaire . Grâce au procédé de la symétrie, elle isole un endroit pour l e faire de venir lieu. Une symétrie qui offre à ses images une apparente simplicité qui peut les rendre harmonieuses, évidentes au premier regard tout en dévoilant des chimères plus profondes. Ses sens aiguisés, absorbent le paysage à l’ infini pour recréer
une certaine perception de sa réalité .
Pour définir son territoire artistique ; un fil conducteur les lignes, les proportions et les symétries. Elle possède une approche très géométrique de son environnement psychique et physique .
«Je ne crois pas en l’objectivité de la photographie en l’objectivité tout court, car je pense qu’elle n’a pas sa place dans un monde ou la perception elle-même n’a pas de définissions partagé.
L’homme est le lien, le narrateur d’un récit qui n’existe qu’en sa présence; là est la première transformation du réel. Quelle que soit la représentation, écrite, contée, peinte ou bien photographiée, elle est interprétée et non prêtée.
La photographie aborde la question de la représentation parfaite de la réalité, mais aussi la manipulation et donc la
transformation du réel.
Faire d’un endroit un lieu. Cet endroit peut être tiré du réel ou de l’imaginaire mais une fois imprimé sur un support il devient un lieu où l’on peut se projeter. Un lieu qui est sans pour autant exister dans la réalité physique, sauf sous la forme d’une photographie»

 

Commissaire d’exposition :

Catherine VERNAY  – catherinevernay@hotmail.com

2017-06-23T17:52:24+00:00

Leave A Comment